Le feuilleton du conflit AFDC -A ne touche toujours pas à sa conclusion malgré les différents épisodes politico-judiciaire depuis le schisme de 2019.

Du côté AFDC-A Resté fidèle à Joseph Kabila, on estime qu’après la conclusion en leur faveur de la cour de cassation au mois de novembre 2019 et celui de la Cour Constitutionnelle de juin 2020 ainsi que la reconnaissance de leur groupe parlementaire à l’Assemblée Nationale en décembre 2019 l’aile Bahati de l ‘AFDC-A se trouve en perte de vitesse.
Malgré tous ces revers, le clan BAHATI se trouve maintenant au tribunal de Ngaliema afin de tenter une nième chance.

Changement de stratégie pour cette fois-ci, au-lieu d’attaquer le parti ou leurs dissidents, ils attaquent individuellement leurs anciens camarades!
« sachant que la justice de notre pays maîtrise convenablement le dossier AFDC-A, nos anciens camarades s’attaquent maintenant aux individus avec des accusations non fondées à l’endroit de notre estimé camarade Patrick Djanga, président ad intérim de notre regroupement politique, fidèle au Raïs et membre de la coalition FCC/CACH qui soutient les actions du président de la république Félix-Antoine Tshisekedi» confie un membre de l’AFDC-A aile de Néné Nkulu.

Dans les faits Patrick DJANGA se trouve accusé devant le tribunal de Ngaliema par le camp Bahati pour faux et usage de faux et autres chefs d’accusation liés particulièrement à la paternité de ce regroupement politique. Des soucis de santé aurait empêché l’accuse Patrick DJANGA de participer à la première audience du 2 juillet 2020 ce que le camp Bahati aurait pris comme une première victoire.
Mais du côté Néné Nkulu, on se dit serein et zen mais surtout prêt à apporter de l’éclairage sur ce qu’il considère être des faux motifs de la plainte contre Patrick DJANGA, le président a.i de leur regroupement, dont la santé s’améliore au jour le jour.

Thierry BWONGO