Les idées s’incarnent. Des mouvements s’incarnent. Sur la scène politique congolaise, des nouveaux visages ont incarné des nouvelles dynamiques et représenté des nouveaux mouvements citoyens pro-démocratie. C’est le cas de Bienvenu Matumo.

Un des membres influents du mouvement Lutte pour le changement (LUCHA), Bienvenu Matumo a participé à la plupart des manifestations d’éveil citoyen pour exiger le départ de Kabila de la tête du pays. Mais ce combat n’est pas que politique. La diminution des coûts des forfaits des opérateurs des télécoms ou l’accès à l’eau en font partie. Bref, un combat pour le bien-être de tout le Peuple.

PORTRAIT

30 Juin 1960 – 30 Juin 2020. 60 ans.
La République Démocratique du Congo (RDC) célèbre ce 30 Juin 2020 ses 60 ans d’indépendance. Bienvenu Matumo de la Lucha ne cesse de réfléchir sur l’avenir de son Congo. Il pense et repense sur les enjeux actuels et les défis du relèvement de son pays natal.

“On doit construire un nouveau modèle de leadership débarrassé du poids de l’héritage colonial”, tel est son souhait pour cette nouvelle année d’indépendance.

Qui est donc Bienvenu Matumo ?

Absent du pays pour raison d’études, Bienvenu Matumo poursuit son activisme sur les réseaux sociaux. Objectif avoué : s’inscrire sur les pas des Pères de l’indépendance, notamment P.E.Lumumba pour hâter l’avènement d’un Congo nouveau.

Âgé de 31 ans, Matumo veut dire “lance”, un nom Nande de l’ethnie de sa mère, explique-t-il. En Mashi, langue et ethnie de son père, son nom est Matumu. Mais il préfère Matumo, lance! Il se lance dans la construction de l’Etat de droit. De là naît la motivation profonde de sa participation à plusieurs manifestations du mouvement Lucha créé en 2013 où il est un ouvrier de la première heure.

C’est au côté de Luc Nkulula, décédé le 10 juin 2018 à Goma dans un incendie de sa maison que Matumo fait ses premiers pas dans la Lucha. À cette époque, il était encore délégué des étudiants de la faculté des sciences agronomiques quand les deux destins se croisèrent.

Mais dès son enfance, Matumo avoue qu’il était déjà indigné de la situation sociopolitique du pays.

Né à Nyamilima, ville peu connue, située à la frontière de l’Ouganda dans la province du Nord-Kivu, B. Matumo affirme avoir grandi dans la guerre.

Un souvenir qui ne le quitte pas est celui de sauter des personnes qui jonchent le sol, tuées par les rebelles.

“J’étais indigné depuis mon enfance
Et ma mère redoutais mon avenir. Je pense qu’elle avait raison”, explique-t-il d’un air mélancolique.

Plusieurs fois arrêté, B. Matumo ne se décourage pas. Il n’hésite pas à dénoncer les injustices et les silences des autorités face à la situation sécuritaire inquiétante au Nord-Kivu ainsi que d’autres maux qui rongent la RD Congo.

Très actif sur Twitter, avec plus de 21 mille followers,Bienvenu y montre son dynamisme et son engagement citoyen. Il fait partie des jeunes qui portent, aiment le Congo et qui travaillent sans relâche pour l’avènement d’un Congo nouveau.

Depuis 2017, il vit entre Paris, Kinshasa et Goma. C’est à Paris qu’il poursuit ces recherches doctorales en sciences sociales dans la discipline de géographie sociale et politique. Le Congo est loin de ses yeux, mais pas de son cœur.

Bienvenu Matumo est aussi diplômé de la première promotion de l’école nationale de l’administration (ENA). Une promotion qui porte le nom de “Lumumba”, l’un des héros nationaux du pays.

Signe du destin ? Matumo est inspiré par feu Lumumba, pour son combat dans l’ascension de la RDC à l’indépendance. Il le prend pour modèle dans sa lutte acharnée contre l’injustice, la mauvaise gouvernance et la corruption.

Au regard de son engagement citoyen, on ne peut désespérer du Congo.Le Congo a encore des dignes filles et fils sur qu’il peut encore s’appuyer pour un avenir plus beau qu’avant.