Une plainte a été déposée contre Guillaume Soro à Paris ce jeudi 7 mai. Elle émane des avocats de 6 personnes qui se sont constituées parties civiles et accusent l’ancien président de l’Assemblée nationale ivoirienne de « torture, assassinat et crimes de guerre » pour des faits commis lorsqu’il était le chef des Forces nouvelles entre 2003 et 2011.

Les plaignants, de nationalité ivoirienne et française, affirment que le désormais opposant en exil a « commandité la mort de 5 personnes » lors d’actes visant à asseoir son leadership sur le mouvement. Deux séries de faits sont contenus dans cette plainte.

Parmi les plaignants, il y a la fille d’IB. Ibrahim Coulibaly, tué le 27 avril 2011 à Abidjan, à peine plus de deux semaines après la victoire du camp Ouattara.
ce militaire de carrière, « général » autoproclamé, populaire et charismatique, venait de prendre une part active à la chute de Laurent Gbagbo à la tête du « commando invisible ».… suite de l’article sur RFI