Le Premier ministre du Lesotho Thomas Thabane a annoncé lundi sa démission, épilogue très attendu de plusieurs mois d’une crise politique provoquée par sa mise en cause dans l’assassinat de son ancienne épouse en 2017.

“J’ai décidé de vous annoncer personnellement que je quitte mes fonctions de Premier ministre du Lesotho. Je voulais que vous l’entendiez de la bouche du cheval”, a déclaré à la presse M. Thabane depuis sa résidence.

Le chef du gouvernement n’a toutefois pas précisé si son retrait était immédiat.

Au pouvoir depuis près de trois ans, Thomas Thabane, 80 ans, est contesté depuis que la justice le soupçonne d‘être lié à l’assassinat de son ex-femme en 2017, quelques jours avant de prendre ses fonctions.

Pressé par son propre parti, la Convention de tous les Basoto (ABC) et sa coalition gouvernementale, le Premier ministre a longtemps résisté et ne s‘était jusque-là engagé à quitter ses fonctions que “d’ici à la fin juillet”.

Mais ses soutiens lui ont officiellement retiré leur confiance la semaine dernière à l’Assemblée nationale et proposé la nomination d’un nouveau chef du gouvernement, l’actuel ministre des Finances Moeketsi Majoro.

La nomination de M. Masoetsa a été officiellement approuvée lundi par le Conseil d’Etat et devrait être validée par le Parlement à la reprise de ses travaux le 22 mai prochain.

Enclavé au milieu de l’Afrique du Sud, le Lesotho a connu depuis son indépendance en 1966 une histoire politique instable, rythmée de coups d’Etat militaires.