Selon les Nations unies, les massacres perpétrés en RDC pourraient être qualifiés de “crimes contre l’humanité ou crimes de guerre” et donc de la compétence de la CPI.

L’ONU alerte sur le massacre de civils en RDC. Selon la Haut-commissaire des Nations unies aux droits de l’homme, Michelle Bachelet, près de 1.300 civils ont été tués et plus d’un demi-million déplacés en quelques mois en raison des conflits entre groupes armés et forces de sécurité. Des massacres qui pourraient être qualifiés de “crimes contre l’humanité ou crimes de guerre”.  

La procureure de la Cour pénale internationale, Fatou Bensouda, a quant à elle déjà prévenu ce jeudi 4 mai que les tueries de civils en Ituri “pourraient constituer des crimes relevant de la compétence de la CPI”.

Pour le ministre congolais des Droits humains, André Lite, le gouvernement fait tout son possible pour mettre fin à ces tueries.

Avec dw