Dans son message à la nation le 29 juin 2020 à l’occasion du 60 ans d’indépendance de la RDC, le président de la République Félix Tshisekedi a évoqué le procès tenu récemment au pays dans le cadre de son programme d’urgence des 100 jours.

Le chef de l’État parle d’une “l’expérience douloureuse” et souhaite qu’elle tourne “définitivement la page de la longue série de projets et programmes qui, à travers l’histoire, ont donné lieu à d’importants coulages des ressources publiques en toute impunité”.

À titre d’exemple, Félix Tshisekedi cite entre autres le projet de Bukangalonzo, les multiples cessions d’actifs miniers, les projets de construction d’infrastructures routières, aéroportuaires.

À l’issue du procès des 100 jours, plusieurs responsables d’entreprises ont été condamnés. Vital Kamerhe son directeur de cabinet et allié au pouvoir avait été reconnu coupable des détournements de derniers publics des maisons préfabriquées ainsi que de corruption.

Jonathan K.