Felix Tshisekedi, leader of Congolese main opposition the Union for Democracy and Social Progress (UDPS) party attends a news conference in Nairobi, Kenya November 23, 2018. REUTERS/Baz Ratner - RC157F6B9670

Le président de la République Félix Tshisekedi a condamné “fermement” les massacres des populations par des miliciens en Ituri, aux Nord et Sud-Kivu et assuré aux familles que ces “barbaries ignobles”, ne restont pas impunis.

Dans son allocution du 60 ème anniversaire d’indépendance du pays ce lundi 29 juin 2020, il a réitèré son appel à tous les “autres groupes armés afin de déposer les armes et de choisir la voie de la paix, sous peine de s’exposer aux actions coercitives de l’armée et à des poursuites judiciaires”.

F. Tshisekedi a par ailleurs reconnu que les groupes armés locaux et étrangers aux Nord et Sud-Kivu ont subi ces derniers mois une forte pression et enregistré des lourdes pertes.

“Plusieurs combattants issus de leurs rangs ont été soit capturés, démobilisés ou arrêtés, soit rapatriés dans leurs pays d’origine. Les ADF sont à ce jour nettement affaiblies et délogées de tous leurs sanctuaires dans le territoire de Beni. L’armée réussit à déjouer plusieurs attaques terroristes de cette force du mal qui, de manière très isolée, mènent des attaques ciblées contre les populations civiles”, s’est réjoui le chef de l’État.

Le commandant suprême a salué les efforts des officiers et troupes sur le terrain et réafirmé sa détermination d’en finir avec le reste des forces vives.

Jonathan K.