Martin Fayulu, un des leaders de la coalition Lamuka a dans son message à la nation le 30 juin 2020 appelé les confessions religieuses du pays et la SADC de réunir des parties prenantes en vue de dégager un consensus autour des réformes urgentes à opérer avant l’organisation des élections anticipées dans le meilleur délai.

“C’est l’unique solution pour sortir de cette crise enfin d’assurer le bon fonctionnement des institutions”, a dit l’opposant congolais qui déplore le “désordre total” au pays.

D’après M. Fayulu, le désordre a une seule source, “l’absence de légitimité des institutions et de leurs animateurs”

En novembre 2019, l’opposant Martin Fayulu proposait pour une sortie de crise institutionelle, un dialogue de sortie de crise entre Lamuka, sa plateforme, et la coalition au pouvoir, FCC-CACH.

Il proposait en outre, qu’il soit mis en place un conseil national de réformes institutionnelles (HCNRI), chargé de réformes urgentes de la CENI, sécurité, défense et de la corruption.

M. Fayulu qui conteste toujours le résultat de l’élection présidentielle de 2018, avait suggéré une transition de 18 mois, au cours de laquelle le FCC et CACH dirigeraient le pays et la coalition LAMUKA piloterait le HCNRI.

Jonathan K.