Lors du Conseil des ministres de vendredi 24 juillet 2020, le Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, a réitéré l’instruction donnée au Premier ministre de veiller à la stabilité du Franc congolais, la monnaie locale, qui continue de se déprécier face au dollar américain.

Pour arrêter cette dévaluation, et dans le souci de relever le pouvoir d’achat des Congolais « qui subissent de plein fouet la dépréciation monétaire », le Président Tshisekedi a demandé à Sylvestre Ilunga de veiller à ce que le Ministre des Finances et le Gouverneur de la Banque centrale du Congo qui ont la responsabilité de la stabilité du Franc congolais, prennent les mesures appropriées pour arrêter sa dépréciation.

Le Président de la République a manifesté sa détermination à s’impliquer personnellement dans le règlement de ce dossier, en exigeant un rapport hebdomadaire à ce sujet.

A ce jour, un dollar américain se négocie autour de 2 020 Franc congolais sur le marché parallèle, baissant le pouvoir d’achat de certaines couches sociales d’environ 40% comparativement aux quatre dernières années.

Justice internationale

Selon le compte-rendu du Conseil des ministres, le Président Félix Tshisekedi a été informé de l’existence de plusieurs litiges en procédure de fond ou en exécution forcée, qui sont pendants, et qui opposent la RDC aux particuliers devant les instances internationales.

Le Chef de l’Etat regrette que les arrangements à l’amiable n’aient pas été privilégiés, ni des provisions d’honoraires des avocats payés en temps utile, avec toutes les conséquences que cela implique en termes de préjudices pour les intérêts du pays.

A ce sujet, Félix Tshisekedi a instruit le ministre de la Justice et des Finances « de prendre, toutes affaires cessantes, les dispositions nécessaires, pour régler ces problèmes. »

avec Radio okapi