On a pu voir un Vital Kamerhe beaucoup plus confiant et combatif. Documents à l’appui, le Directeur de cabinet du président de la République a fait savoir au tribunal qu’aucune pièce ne l’engage dans le contrat d’achat et montage des maisons préfabriquées signé entre le gouvernement congolais et la société Samibo.

Vital Kamerhe a sereinement répondu aux premières questions qui lui ont été posées principalement autour de la procédure ayant conduit au choix de la société Samibo dans le cadre du marché des maisons préfabriquées.

Il est resté formel, il n’a pas participé à ce processus. Pièce par pièce… Vital Kamerhe a renvoyé la responsabilité de ce choix à Justin Bitakwira, ancien ministre du Développement rural, qu’il désigne comme la personne la mieux indiquée pour répondre devant les juges.

A la prochaine audience fixée au 3 juin 2020, quelques autres personnes pourraient être entendus par le tribunal en qualité de témoin ou de renseignant. Notamment, le Directeur Général a.i. de la direction générale du service de passation des marchés publics, l’ancien ministre des Finances, l’ancien ministre du Budget et le gouverneur de la Banque centrale du Congo. Mais également l’épouse de Vital Kamerhe, Amida Shatur, sa bellefille, Soraya Mpiana et bien-sûr Justin Bitakwira.