Dans un tweet publié ce jeudi 16 juillet, le résident a.i de l’UDPS/Thisekedi, Jean Marc Kabund a accusé le Front commun pour le Congo (FCC) d’être à la base des massacres de 6 militants et 6 disparus de son parti lors de la manifestation anti Malonda organisée le 9 juillet dernier pourtant interdite.

L’ancien premier vice-président de l’Assemblée nationale dit avoir déjà alerté que le FCC avait distribué des machettes afin de massacrer les manifestants. Au-delà, il exige une enquête sur ce dossier.

“6 combattants tués, dont 3 par balle à Kinshasa et 3 par machette ainsi que 6 portés disparus à Lubumbashi lors de la marche pacifique du 9 juillet. Avions alerté sur la distribution des machettes par le FCC afin de massacrer des manifestants. Un crime abject et inacceptable. Vivement l’ enquête”, détaille-t-il sur son compte twitter.

Entre temps, l’ancien conseiller diplomatique de Joseph Kabila ironise.

“Trente ans de Marches. La pieuvre qui libère les démons. En avant marche, un, deux…et la foule descend dans la rue pour piller, voler, tuer. Assassinat de l’économie et du social. Peu importe. Alléluia aujourd’hui, crucifiez-les, demain”, dit Kikaya Bin Karubi sur son fil Twetter.

De son côté, le ministre des Droits humains, André Lithe avait déploré ces tueries et déclaré que le Gouvernement allait diligenter une enquête judiciaire afin que les auteurs puissent répondre de leurs actes.

Alors que dans son rapport, la police avait parlé de deux morts dont un à Kinshasa et un autre à Lubumbashi (Haut-Katanga).

Rappelons qu’un policier molesté lors de cette manifestation avait rendu l’âme mercredi 15 juillet dernier.

Félix ILUNGA