Martin Fayulu, membre de la coalition LAMUKA a condamné ce lundi 27 juillet 2020 ce qu’il qualifie des “massacres”, de plus de 200 personnes à Kipupu dans la province du Sud-Kivu.

“Les massacres à répétition des populations, la destruction de leurs villages et les pillages de leurs biens qui viennent culminer avec cet événement participent à un plan de déstabilisation de cette partie du pays et montrent que nos compatriotes sont laissés sans défense et abandonnés à leur triste sort”, a-t-il déclaré.

Pour M. Fayulu, la déstabilisation de cette partie du territoire national est exécutée par des groupes armés bien identifiés soutenus par des puissances extérieures.
Il exige une enquête internationale.

“Ces graves crimes contre l’humanité ne doivent pas rester impunis, leurs commanditaires et auteurs directs doivent impérativement répondre de leurs actes”, a-t-il conclu.

M.Fayulu a également exprimé sa solidarité à l’égard des populations du Sud-Kivu en particulier du peuple congolais endeuillé.

30 député provinciaux du Sud-Kivu ont dressé un bilan de plus de 220 personnes tuées dans la nuit du 16 au 17 juillet 2020, dans le village de Kipupu.

De son côté, les chercheurs du Baromètre sécuritaire du Kivu (KST en anglais) ont parlé de “18 civils tués après la découverte de nouveaux corps”, quelques jours après l’attaque.

Jonathan K