Décédé dans la nuit du mardi 27 mai dernier dans des circonstances troubles, le juge Raphaël Yanyi Ovungu, président de la composition dans le procès 100 jours, sera inhumé le samedi 18 juillet 2020, à la Nécropole entre Terre et Ciel (cimetière Ndlr) dans la commune de la N’sele, située à l’est de Kinshasa pourtant prévue Initialement ce jeudi 16 juillet.

Ce mercredi 15 juillet, la famille de feu juge Yanyi a procédé aux dernières formalités administratives d’usage relatives à son inhumation.

Et la dépouille mortelle du défunt a été transférée de la morgue du Camp Kokolo à celle de l’hôpital du Cinquantenaire où seront organisées les cérémonies officielles de recueillement en son honneur.

A l’issue desdites cérémonies, le défunt président a.i du Tribunal de Grande Instance de Kinshasa/Gombe devra être conduit dans sa demeure éternelle au cimetière de la N’sele.

Il a été élevé à titre posthume, au grade de « Grand chevalier  » par le président de la République Félix Tshisekedi lundi 13 juillet.

A titre de rappel, selon le ministre de la justice, « le juge Yanyi Ovungu est décédé des suites d’une hémorragie intracrânienne ». Il aurait reçu des coups après une autopsie réalisée sur son corps.

” Cette autopsie a été faite en deux étapes : une autopsie corporelle d’une part et une autopsie des organes internes d’autres part. Il en ressort que le juge Yanyi Ovungu est mort décédé de suite d’une hémorragie intracrânienne résultant d’un traumatisme cranio-encéphalique. L’autopsie a révélé l’existence des substances toxiques à dose non létale dans le corps du défunt », indiquait Célestin Tunda, annonçant qu’une enquête judiciaire a eté ouverte dans le but d’élucider les circonstances de ce meurtre, d’en identifier les auteurs et de les sanctionner selon la rigueur de la loi.

Mais cette thèse ne semble pas convaincre, car d’autres sources évoquaient une mort par empoisonnement.

Félix ILUNGA