En marge de la Journée Mondiale de la Jeunesse célébrée ce 12 Aout sur la planète, les jeunes de L’Afdc-A se sont exprimés sur les sujets qui touchent actuellement l’environnement politique de la RDC, d’autant plus que la jeunesse doit prendre en main son devenir, en ne laissant nullement le débat politique hors de leur porté.

Pour la jeunesse de l’Afdc-A plateforme politique du Fcc, la tenue d’un prétendu dialogue pronnée par le groupe de 13 acteurs politique n’est pas pertinent si ce dernier se fait en dehors des institutions !

Abangapakwa Jolou président national de la ligue des jeunes de L’Afdc-A, affirme que la RDC et la jeunesse ont trop souffert des multiples dialogues qu’a connu ce pays. Ces dialogues, selon eux, n’ont servit in-fine qu’a un partage égoïste et insouciant du pouvoir. A en croire ce jeune engagé à côté de Joseph Kabila et de Néné Nkulu, l’ex président avait déjà mis le pays sur les rails de la démocratie qui consacre l’accession au pouvoir par des élections et non par des conciliabules aux contours obscures.

Les jeunes de L’Afdc-A ne rejette pas l’idée des reformes électorales nécessaires pour la tenue de meilleures élections, mais ils constatent que le groupe de 13 qui plaide pour un dialogue est constitué majoritairement de parlementaire, qui sont des personnalités mandatées par la population pour, justement, dans le cadre de l’institution parlement, apporter des réformes en vue du bien être de la population et des jeunes de la RDC.
Faut-il donc, considerer que cette volonté de ramener le débat des réformes électorales en dehors des institutions comme étant un aveux d’échec de leur part ou une trahison vis-à-vis de leurs électeurs ?

La jeunesse de l’Afcdc-A, regroupement du FCC, que conduit Abangapkwa Jolou tout comme les Electrons de Néné Nkulu (ELENEK) structure dirigé par son coordonateur National Fabrice Nkulu, mettent en garde les acteurs politiques inconstants et deloyaux qui composent le groupe de 13, et se reservent le droit de rencontrer aussi le Chefs de l’État comme les présidents des deux chambres du parlement pour barrer ce qu’ils considèrent comme une cabale contre les institutions !

Ces jeunes estiment que la RDC est en bonne voie, grâce au dynamisme des jeunes comme Néné Nkulu au gouvernement, une raison de plus pour soutenir les institutions et décourager tout plan visant leur déstabilisation.

Thierry BWONGO