Dans un entretien ce mardi 07 juillet à l’hôtel de ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila a fait part aux délégués de l’udps et de Lamuka,
de l’impossibilité d’organiser la moindre marche populaire dans la capitale.

Le gouverneur de la ville de Kinshasa évoque l’état d’urgence sanitaire décrété par le Président de la République Felix Tshisekedi qui impose des mesures comme :
la distanciation physique, le rassemblement de moins de 20 personnes.

L’Udps et Lamuka disent maintenir leurs marches respectivement le 09 et le 13 juillet 2020, pour protester contre l’entérinement de Ronsard Malonda à la tête de la CENI(commission électorale nationale indépendante), ainsi que la proposition de lois des députés Minaku et Sakata sur la réforme judiciaire.

Lamuka représenté par Francis Kalombo qualifie la décision du gouverneur d’inconstitutionnelle. Cette plate forme accuse par ailleurs Ngobila de vouloir empêcher l’expression de la démocratie.

“Nous avions informé le gouverneur pour notre marche prévue le 09 juillet 2020, il nous a invités pour échanger autour de la question. Il nous a expliqués que ce n’était pas faisable à cause de l’état d’urgence. Nous lui avons expliqué que la constitution nous donne le pouvoir de nous exprimer à tout moment lorsque ça ne marche pas… Le peuple Congolais est appelé à accompagner l’UDPS
“, a déclaré de son côté Augustin Kabuya secrétaire général ai de l’udps.

Le service de communication de l’hôtel de ville de Kinshasa informe que le gouverneur a refusé également au Pprd(parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie), la tenue d’une manifestation à Kinshasa du 08 au 10 juillet 2020 pour soutenir les institutions de la République acquises par l’alternance pacifique.

Entre temps, une réunion est prévue ce mercredi 08 juillet 2020 à 15h00, entre le vice-premier ministre, ministre de l’intérieur, sécurité et Affaires coutumières, Gilbert Kankonde et les organisateurs des marches prévues à Kinshasa.

Gilbert Kankonde les invite à constituer pour chaque association ou plateforme politique, une délégation de deux personnes pour participer à cette réunion à son cabinet de travail.

Marien NLEMVO.