Alors que le Chef de la police de Kinshasa, le général Sylvano Kasongo, avait déclaré en mai dernier, sans pourtant enquêter, que le juge Raphaël Yanyi n’etait pas décédé de suite d’un assassinat, affirmant qu’il était sécurisé par la police, le ministre de la justice révèle qu’il est mort de suite de blessure à la tête.

Cette grave déclaration du général Kassongo, vient démontrer la légèreté avec laquelle la police de Kinshasa gère la sécurité des citoyens. Plus aucun doute le juge Raphaël Yanyi OVUNGU a été assassiné.

Une autopsie a depuis montrée qu’il est décédé d’une mort violente, à cause de coups qui ont été frappés sur sa tête, a déclaré mardi le ministre de la Justice Celestin Tunda Ya Kasende, bien que la famille du défunt conteste ce rapport de l’autopsie.

Plusieurs questions méritent d’être posées, d’où le général Sylvano Kasongo a tiré cette information erronée ? Avait-il mission désorienter la vigilance du peuple ? Pourquoi s’être précipité de parler ? Peut-il dire qui sont les éléments commis à la garde du défunt juge?

Tout en espérant que l’enquête sur l’assassinat du juge Raphaël Yanyi OVUNGU donnera la lumière à ces interrogations, la population congolaise exige la démission du chef de la police de Kinshasa.

Zanga mbongo ndoki