Martin Fayulu, président de l’Engagement pour la Citoyenneté et le Développement (Ecide) a dénoncé lors de son message adressé à la nation, le 30 juin 2020, l’absence de la justice internationale suite aux différents massacres que les Congolais ont subis.

“À ce jour,les massacres continuent, les incendies des villages, les tueries à la machette se poursuivent, les déportations, la transformation des routes du grand kivu, de l’Ituri, du Haut-Katanga en chemin de la mort…”, a-t-il déploré tout en mentionnant également les massacres de Yumbi et de Kamwena Nsapu.

Pour Fayulu, “toutes ses tueries démontrent clairement, le but poursuivi est de pousser le peuple congolais à l’affolement et la terreur, de vider les villages ainsi occuper les terres congolaises abandonnées”.

“Certains de nos voisins soutenus pas des forces extérieures tiennent à nous occuper coute que coute. Cette stratégie est un crime contre l’identité de notre peuple, contre la civilisation humaine et un génocide Congolais”, a-t-il poursuivi.

Dans son homélie à l’occasion du 60 ans d’indépendance du pays, le cardinal Fridolin Ambongo a déclaré que le projet de balkanisation du pays était toujours à l’ordre du jour et s’est indigné de la violabilité du territoire national.

Jonathan K.