Now Reading
Nord-Kivu et Ituri : les Organisations membres du CREF condamnent l’expulsion et conditions de vies inhumaines que subissent les peuples autochtones pygmées de Matembo et Kyaninga

Nord-Kivu et Ituri : les Organisations membres du CREF condamnent l’expulsion et conditions de vies inhumaines que subissent les peuples autochtones pygmées de Matembo et Kyaninga

Les Organisations de défense de l’environnement et de droits de l’homme, membres du réseau CREF s’insurgent contre le traitement réservé aux peuples autochtones pygmées de Kyaninga, localité de Kishondja, groupement de Bapfuna secteur Oslo Banyungu, territoire de Masisi en province du Nord-kivu.

Au cours de son Assemblée générale tenue du 6 au 10 mai 2019, ils ont également appelé au meilleur traitement des pygmés du territoire de Mambasa en province de l’Ituri, village de Matembo en groupement teturi.

Ils pointent du doigt certains membres de la communauté locale en complicité avec les membres des certains groupes armés pour le cas de Kyaninga et par le chef du secteur pour le cas de Matembo en territoire de Mambasa.

Dans une déclaration rendue publique vendredi 10 mai 2019 à Goma, les acteurs de ces organisations de droits de l’homme soulignent que l’article 1 de la déclaration des Nations-Unies sur les peuples autochtones ratifiés par la RDC renseigne que les autochtones individus et peuples sont libres et égaux à tous les autres et ont le droit de ne faire l’objet d’aucune forme de discrimination dans l’exercice de leurs droits fondés en particulier sur leur origine ou leur identité autochtones.

En effet en date du 26 avril 2019, les éléments d’un groupe armé opérant dans la zone de Masisi ont fait incursion dans le village pygmée de Kyaninga. De coups de balles ont été tirés lesquels ont occasionné une débandade en forêt des hommes ,femmes et enfants pygmées abandonnant leurs biens.
Les mêmes sources ajoutent que ces assaillants ont érigé leur base à côté de ce village et les charpentes des maisons de ces peuples autochtones sont utilisées actuellement comme bois de chauffage.

Ces pygmées de Kyaninga sont en déplacement forcé dans les villages de kashebre, katale, kinshondja et nyabyondo toujours dans le territoire de Masisi.

Une situation similaire s’observe dans le territoire de Beni où les peuples autochtones sont forcés aux déplacements suite à la propagation de la maladie à virus Ebola et les attaques ADF.

See Also

Eu égard à cela ,les organisations de défense de l’environnement et de droits de l’homme, membres du réseau CREF condamnent ces actes et recommandent au président de la République, de matérialiser la promesse électorale en s’impliquant personnellement dans le rétablissement de la paix et cohésion sociale sur toute l’étendue du territoire national en général et en province du Nord-kivu et de l’Ituri en particulier.
Dans la même déclaration lue par Thomas daquin MUHITI, ces acteurs recommandent également au gouvernement central de lancer les opérations de traque de groupes armés locaux et étrangers en province du Nord-kivu et en Ituri et dans toutes les autres provinces du pays. Ils invitent l’Assemblée nationale, de finaliser et adopter le projet de loi portant protection de droits des peuples autochtones.

Aux organisations humanitaires et de défense de droits de l’homme, ils recommandent la mobilisation de moyens pour venir au secours de ces peuples autochtones en déplacement forcées victimes d’autres traitements inhumains.

Par Pacheco KAVUNDAMA

What's Your Reaction?
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly
0

© AFRICA243. tous droits réservés. Times Media Global

Scroll To Top