Now Reading
Un tableau perdu d’un peintre nigérian vendu pour plus d’un million d’euros

Un tableau perdu d’un peintre nigérian vendu pour plus d’un million d’euros

Pour M. Davis, originaire du Texas, il s’agissait d’un vieux portrait oublié de sa mère. En réalité, c’est un véritable chef-d’œuvre qu’il a retrouvé chez lui en juillet dernier : un tableau du peintre nigérian Ben Enwonwu (1917-1994). Intitulé ‘Christine’, le tableau a été évalué à 180.000 euros. Au final, il a été vendu sept fois plus cher ce mardi chez Sotheby’s, à Londres, pour la modique somme de 1,3 million d’euros.

Si ce tableau a atteint une telle somme, c’est parce que Ben Enwonwu n’est pas n’importe qui, comme le raconte le site Quartz. En 60 ans, sa carrière a accompagné la destinée du Nigeria, de simple colonie britannique à l’une des premières puissances économiques d’Afrique. Né dans l’est du pays, ce fils de sculpteur est ensuite parti étudier à Oxford, avant de devenir un artiste, un écrivain et un critique d’art réputé en Angleterre.

Un précédent tableau retrouvé à Londres en 2018

Il était notamment un ardent défenseur de l’art africain, n’acceptant pas qu’il occupe « une position inférieure dans le monde de l’art. » « Des artistes comme Picasso, Braque et Vlaminck ont été influencés par l’art africain, écrivait-il. Tout le monde le voit et ne le nie pas. Mais lorsqu’ils voient des artistes africains influencés par la technique européenne, ils veulent qu’ils se tiennent à leurs racines. Moi je ne copie pas l’art traditionnel. »

Le tableau le plus connu de Ben Enwonwu est un portrait de 1974 de la princesse Tutu, surnommée la ‘Joconde nigériane’. Son visage figure sur tous les murs des maisons du pays, et pourtant l’original est longtemps resté, tout comme ‘Christine’, introuvable. Mais en février 2018, c’est dans un appartement londonien qu’il a été découvert par le directeur de la section art moderne africain de la maison Bonhams, note le Guardian.

Un bel avenir pour l’art moderne africain ?

A l’époque, le romancier nigérian Ben Okri avait estimé qu’il s’agissait de « la découverte la plus importante de l’art contemporain africain depuis 50 ans. » Estimé entre 180 et 350.000 euros, ‘Tutu’ s’était finalement vendu à 1,36 million d’euros, fixant un record pour une œuvre de Ben Enwonwu.

See Also

Quant au tableau ‘Christine’, il représente bien Christine Elizabeth Davis, la mère de celui qui l’a découvert. Cette coiffeuse américaine d’origine caribéenne avait rencontré Enwonwu à Lagos à la fin des années 1960. C’est son mari qui avait commandé un portrait pour l’offrir à sa femme. Le couple s’était ensuite installé au Texas, où Christine était décédée peu après.

Selon les spécialistes, d’autres œuvres de Ben Enwonwu pourraient être encore retrouvées, 25 ans après la mort de l’artiste. Mardi, dix autres de ses toiles ont été vendues, pour la somme de 2 millions d’euros. De quoi être optimiste pour la reconnaissance de l’art moderne africain, qui ne représenterait aujourd’hui que 0,1% des ventes globales, selon Sotheby’s.

What's Your Reaction?
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly
0
View Comments (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

© AFRICA243. tous droits réservés. Times Media Global

Scroll To Top