Préjugés sexistes en médecine

Préjugés sexistes en médecine

A ce jour, en France, un médecin sur deux est une femme. Une belle évolution quand on sait qu’en 1913, la part des femmes était seulement de 6% . Mais pourtant, les préjugés sexistes à leur encontre sont tenaces et encore bien trop présents. On retrouve comme chaque dimanche le Dr Martin Ducret, médecin et journaliste au Quotidien du Médecin, pour évoquer ces préjugés sexistes qui existent encore en médecine. Des préjugés sexistes dont font l’objet les femmes médecins. A ce jour, en France, un médecin sur deux est une femme.

Une étude japonaise permet de tordre le cou aux idées reçues sur les femmes médecins ? Oui, une solide étude, publiée cette semaine , montre que les femmes chirurgiens opèrent aussi bien que leurs homologues masculins. L’étude n’a constaté aucune différence entre les deux sexes, sur les presque 300.000 patients opérés d’une gastrectomie, une opération de l’estomac longue et à haut risque.

Cette étude permet une réelle prise de conscience des préjugés sexistes dont font l’objet les femmes médecins, malgré des compétences équivalentes aux hommes. Et par extrapolation, ces préjugés sexistes concernent un grand nombre de femmes du milieu médical. Les infirmières et les aides-soignantes, pour ne citer qu’elles.

Quelles formes prennent ces préjugés ? Principalement des remises en cause de leurs compétences médicales, avec des réflexions du type: “Vous n’êtes pas trop jeune pour être médecin, mademoiselle ?” ou encore, “Quand est-ce qu’arrive le vrai médecin ?”. Il y aussi des allusions sexistes ou du harcèlement sexuel, comme il en existe encore trop dans notre société.